Connectez-vous : Connexion automatique | S'inscrire

Jeudi 27 Août 2009 - 03h09 - Vu 5 301 fois - 0 commentaire - Imprimer

Nostalgie : The Flash, la série télé

par Flo

Nostalgie : The Flash, la série télé title=Batman et Superman ne sont pas les seuls super-héros de l'écurie DC a avoir eu les honneurs du petit écran. En 1990, trois ans avant les célèbres aventures de Loïs et Clark, Warner Bros décide en effet de surfer sur la vague de l'énorme succès de Batman au cinéma en offrant une tribune télévisuelle à un héros moins connu mais tout aussi emblématique : Flash. Un super-héros qui, comme son nom l'indique, a la particularité de foncer à la vitesse de la lumière. Mais très vite, la série devient trop coûteuse, la faute à des effets spéciaux qui nécessitent de lourds moyens et à une audience jugée trop insuffisante. Dès lors le sort de la série est scellé et il ne paraîtra qu'une seule et unique saison. The Flash aura néanmoins eu le temps de traverser l'atlantique et d'éblouir le visage de nombreuses têtes blondes dont celle de votre serviteur...

Lorsque j'évoque la série The Flash, je me heurte la plupart du temps à un mur d'incompréhension. Pour la plupart des personnes avec qui je me suis entretenu, elles n'en avaient jamais eu connaissance. Aussi je me suis vite résigné à accepter que j'étais peut-être le seul type a avoir été bercé par le héros rouge durant l'enfance. Mais la parution récente d'un coffret DVD réunissant l'intégralité de la série (autrement dit une seule et unique saison) a ravivé la flamme qui sommeillait en moi. Revoir cette série avec mes yeux d'adulte a bien évidemment ternie le souvenir utopique que j'avais des aventures du Flash, les défauts sont en effet nombreux. Mais pour autant, il subsiste un charme typique des années 80/90 qui font de la série une des meilleures jamais réalisée dans le domaine des super-héros, ce qui ne veut pas dire qu'elle était d'excellente facture pour autant.


Je vois d'emblée les fins connaisseurs me tomber dessus en s'esclaffant. Non je n'ai rien fumé d'illicite. The Flash est une série très sympa pour quiconque s'est passionné à un moment de sa vie pour les super-héros. Certes, The Flash n'est certainement pas un exemple de perfection et de subtilité, c'est même assez ringard dans l'ensemble et les scénarios tiennent rarement sur plus d'une feuille. Manichéen à mourir, The Flash est clairement une série conçue pour les mômes qui ne s'entiche pas trop sur la psychologie de ses personnages. Autrement dit, les défauts sont plus que nombreux mais ce sont paradoxalement eux qui donnent autant de cachet à chacun des épisodes. Pour apprécier The Flash, il faut donc nécessairement accepter des choses qui seraient inacceptables en temps normal.



Un héros dans le mixeur
Succès de Batman au cinéma oblige (plus de 250 millions de dollars de recettes aux Etats-Unis en 1989), The Flash a droit à une musique d'excellente facture dont on doit le thème principal à Danny Elfman, compositeur attitré des films de Burton (on notera d'ailleurs de nombreuses similitudes avec le thème du Chevalier Noir). Le thème accompagne parfaitement un générique dynamique qui s'amuse des différents degrés de vitesse. Ainsi les personnages sont présentés au ralenti tandis que le fond subit des mouvements accélérés ou saccadés. Le mélange est réussi donnant une impression de temps contrarié et de vélocité qui convient parfaitement au justicier pourpre.

A l'inverse de Batman, Superman ou Spiderman, Flash est un héros dont le costume a été revêtu par plusieurs personnages dans le comics original. Aussi, la difficulté pour les scénaristes a été de choisir quel personnage ils allaient mettre en scène. Pour ce faire, ils n'ont pas hésité à réaliser un mixage des trois principaux Flash connus pour donner vie à un Barry Allen (deuxième Flash dans la chronologie du comics) propre à la série. Ce dernier dispose en effet de plusieurs traits caractéristiques issus de Jay Garrick (premier Flash), de Barry Allen évidemment ainsi que de Wally West (troisième et actuel Flash).

Du classique en barre
Le pilote de la série est assez sombre dans son ensemble et se démarque du coup des épisodes suivant qui seront nettement plus joyeux et enfantins et de qualité très moyenne. Le premier épisode est donc l'occasion de raconter la genèse de Flash. Une genèse pour le moins classique :

Officier de la police scientifique de Central City, Barry Allen (John Wesley Shipp) est issu d'une famille de flics qui partage la même passion pour la justice. Un soir alors qu'il travaille dans son laboratoire, il est frappé par la foudre. Le malheureux se retrouve projeté en direction de produits chimiques ce qui aura pour résultat de le changer à jamais. Désormais, il possède des pouvoirs surhumains qu'il mettra au service de la veuve et de l'orphelin. Doté d'une rapidité hors du commun, Barry Allen est désormais capable d'atteindre la vitesse de la lumière. Un changement qui le guide vers une double-vie avec la création d'un justicier masqué : Flash. Afin de le seconder, il partage son secret avec Tina McGee (Amanda Pays), une jeune scientifique qui travaille au laboratoire de StarLabs et qui surveille l'évolution de ses pouvoirs.

Chaque épisode sera l'occasion pour Barry Allen de découvrir une nouvelle facette de ses pouvoirs, de tester ses limites et d'affronter des méchants pas gentils qui n'ont pas d'autres ambitions que de mettre un peu de désordre dans Central City. On regrette d'ailleurs que le côté sombre entraperçu dans le pilote ne soit finalement pas approfondie par la suite, voire carrément mis de côté. Flash est un héros intéressant qui aurait pu bénéficier de plus d'épaisseur, au lieu de cela c'est un justicier sans réel défaut guidé par une banale quête de justice. Il y avait pourtant matière à faire de Barry Allen, un héros plus torturé, plus tourmenté. Certes, la série met parfois en avant certains problèmes quotidiens de Flash liés à l'usage de la super-vitesse mais le ton est uniquement humoristique. Une bonne chose en soi mais qui aurait là aussi mérité un meilleur traitement.


Des super-vilains haut en couleurs
Au fil des épisodes, la galerie de super-vilains va s'étoffer. On se souviendra surtout du Charlatan (The Trickster en VO), une espèce d'Arlequin qui joue au guignol et qui rappelle très fortement le Joker. Incarné par Mark Hamill, l'éternel Luke Skywalker, Le Charlatan est un méchant assez basique qui fait de Central City son grand terrain de jeu et de Flash sa figurine plastique préférée. C'est d'ailleurs suite à ce rôle que Mark Hamill se verra proposé le doublage du Joker dans l'excellente série animé Batman dirigée par Bruce Timm. Issu du comics, Le Charlatan est un des vilains les plus mythiques de l'univers de Flash. Ce dernier est d'ailleurs plutôt bien respecté dans la série, ce qui n'est pas le cas de Capitaine Cold, devenu un simple tueur à gages utilisant une machine à congeler les victimes. Dans l'ensemble, les adversaires de Flash ne souffrent pas tant du manque d'originalité mais davantage de leurs actes et ambitions qui témoignent du peu d'intérêt que leur ont porté les scénaristes. Résultat, si l'on excepte le Charlatan, Flash fait souvent face à de piteux adversaires.

Secrets de production
Le costume de Flash, assez réussi bien que kitsh, a le mérite d'être très fidèle au comic d'origine. C'est en effet, à peu de chose près, la même tenue qu'arborait Barry Allen dans la BD. Elle a été designée et crée par Robert Short qui s'était déjà illustré sur Beetlejuice, E.T., Splash ou plus récemment sur Punisher : War Zone.

Les raisons d'un échec
Pour comprendre les raisons de l'échec télévisuel de Flash, il faut replacer le programme dans son contexte. Diffusé entre le 20 septembre 1990 et le 18 mai 1991 sur CBS, The Flash est victime de l'actualité du moment : la guerre du Golfe. Autrement dit, les téléspectateurs sont essentiellement concentrés sur les chaînes d'informations relatant en continu les dernières nouvelles du front. D'autant plus que la série est diffusée aux heures de pointe des journaux télévisés. Et quand ce n'est pas la guerre du Golfe qui occupe la plage horaire, c'est le championnat de Baseball qui monopolise tous les regards. Et si les audiences de la série en tant que telles ne sont pas mauvaises, elles ne sont pas suffisantes pour amortir les coûts de production du feuilleton, la faute à des effets spéciaux qui nécessitent de lourds investissements ainsi qu'à une programmation pas des plus judicieuses. Autant de points noirs qui ne permettront pas à la série de durer plus d'une saison alors qu'une deuxième était en préparation avant l'annulation définitive. C'est ce qui explique d'ailleurs que l'on ait jamais eu droit à un final digne de ce nom, les aventures de Flash se terminant sur une ultime farce du Charlatan. Résultat des courses, la série comptera un pilote de 90 minutes et 21 épisodes de 45 minutes chacun. En France, c'est TF1 puis M6 qui diffusent la série à partir de 1992.

Que sont devenus les acteurs ?
John Wesley ShippLe casting de The Flash était déjà composé d'acteurs plus ou moins connu de la télévision. L'acteur qui incarnait le héros, John Wesley Shipp s'était surtout fait connaître auprès des fans des Feux de l'Amour, le feuilleton à l'eau de rose le plus populaire de la planète. On l'a ensuite vu dans le film L'Histoire sans fin 2 mais c'est surtout dans la série pour ados Dawson qui se fera le plus remarqué en incarnant le père du personnage principal. Amanda Pays, qui incarne Tina McGee, le médecin et fidèle amie de Flash, avait surtout participé à des films ou téléfilms d'angoisse ou d'horreur. On se souviendra surtout du flippant Leviathan, sortie en 1983.
Cité un peu plus haut, Mark Hamill est sans aucun doute la tête la plus populaire qui ait officié sur la série. Et je ne vous apprendrais pas grand chose en vous révélant qu'il ne s'agit ni plus ni moins que de celui qui prêta ses traits à Luke Skywalker, héros de la non moins célèbre trilogie Star Wars. Pour le reste du casting, les acteurs sont des habitués des séries télé si l'on excepte peut-être Alex Désert, qui joue le collègue et ami de Barry Allen, qu'on ne reverra quasiment plus sur les écrans après The Flash.

Commercialisation d'un jeu vidéo
Chose assez surprenante, The Flash a eu droit à deux adaptations vidéo-ludiques ! La première, sur Game Boy, fût commercialisée uniquement aux Etats-Unis en 1991 sous la houlette de THQ. Quant à la deuxième, elle fût destinée au marché européen avec une version développée par Probe Entertainment sur Master System en 1993.


Les honneurs timides du DVD
The Flash a eu droit à son édition DVD (jusqu'à présent seules trois pauvres VHS avaient été commercialisée). Assez pauvre, cette dernière n'offre aucun bonus et se paie même le non luxe de DVD double facette issus d'un autre temps. Pour un avis complet de l'édition DVD, rendez-vous sur la page dédiée.

Tags

Aucun commentaire

Connectez-vous pour écrire un commentaire ou inscrivez-vous
Connexion automatique

Partager l'article

Share/Save/Bookmark

Le saviez-vous ?

350

C'est le nombre de décors construits pour les besoins de la trilogie cinématographique Le Seigneur des Anneaux de Peter Jackson.

Derniers films

La Papesse Jeanne

La Papesse Jeanne

Sortie le 26/04/2017
› Réalisé par Jean Breschand
Voir la fiche du film

Le Parc

Le Parc

Sortie le 04/01/2017
› Réalisé par Damien Manivel
› Avec Naomie Vogt-Roby
Voir la fiche du film

3000 Nuits

3000 Nuits

Sortie le 04/01/2017
› Réalisé par Mai Masri
› Avec Maisa Abd Elhadi
Voir la fiche du film

Beyond Flamenco

Beyond Flamenco

Sortie le 04/01/2017
› Réalisé par Carlos Saura
Voir la fiche du film

Faut pas lui dire

Faut pas lui dire

Sortie le 04/01/2017
› Réalisé par Solange Cicurel
› Avec Jenifer Bartoli, Camille Chamoux
Voir la fiche du film

  • La Papesse Jeanne
  • Le Parc
  • 3000 Nuits
  • Beyond Flamenco
  • Faut pas lui dire
  • Derniers jeux

    Assassin's Creed IV : Black Flag

    Assassin's Creed IV : Black...

    sur XONE
    Date de sortie inconnue
    › Développeur : Ubisoft
    › Editeur : Ubisoft
    Voir la fiche du jeu

    Assassin's Creed IV : Black Flag

    Assassin's Creed IV : Black...

    sur X360
    Sortie le 31/08/2013
    › Développeur : Ubisoft
    › Editeur : Ubisoft
    Voir la fiche du jeu

    Assassin's Creed IV : Black Flag

    Assassin's Creed IV : Black...

    sur Wii U
    Sortie le 31/10/2013
    › Développeur : Ubisoft
    › Editeur : Ubisoft
    Voir la fiche du jeu

    Assassin's Creed IV : Black Flag

    Assassin's Creed IV : Black...

    sur PS4
    Date de sortie inconnue
    › Développeur : Ubisoft
    › Editeur : Ubisoft
    Voir la fiche du jeu

    Assassin's Creed IV : Black Flag

    Assassin's Creed IV : Black...

    sur PS3
    Sortie le 31/10/2013
    › Développeur : Ubisoft
    › Editeur : Ubisoft
    Voir la fiche du jeu

  • Assassin's Creed I... (XONE)
  • Assassin's Creed I... (X360)
  • Assassin's Creed I... (Wii U)
  • Assassin's Creed I... (PS4)
  • Assassin's Creed I... (PS3)
  • Dernières BD

    Superman Red Son

    Superman Red Son

    Sortie le 07/04/2010
    › Editeur : Panini Comics
    Voir la fiche de la BD

    Grandville, Tome 1

    Grandville, Tome 1

    Sortie le 11/02/2010
    › Editeur : Milady
    Voir la fiche de la BD

    Dynamo 5

    Dynamo 5

    Sortie le 02/02/2010
    › Editeur : Merluche Editions
    Voir la fiche de la BD

    Anonyman, Tome 1 : Abricot

    Anonyman, Tome 1 : Abricot

    Sortie le 02/02/2010
    › Editeur : Merluche Editions
    Voir la fiche de la BD

    OVNI, l'affaire Varginha

    OVNI, l'affaire Varginha

    Sortie le 19/11/2009
    › Editeur : Ankama Editions
    Voir la fiche de la BD

  • Superman Red Son
  • Grandville, Tome 1
  • Dynamo 5
  • Anonyman, Tome 1 : Abricot
  • OVNI, l'affaire Varginha
  • Dernières séries

    Fringe

    Fringe

    Crée en 2008 par J.J. Abrams, Alex Kurtzman, Roberto Orci
    › Avec : Joshua Jackson
    Voir la fiche de la série

    Stargate SG-1

    Stargate SG-1

    Crée en 1997 par Jonathan Glassner, Brad Wright
    › Avec : Richard Dean Anderson
    Voir la fiche de la série

    Dawson

    Dawson

    Crée en 1998 par Kevin Williamson
    › Avec : James Van Der Beek, Michelle Williams, Katie Holmes
    Voir la fiche de la série

    How I Met Your Mother

    How I Met Your Mother

    Crée en 2005 par Carter Bays, Craig Thomas
    › Avec : Josh Radnor, Jason Segel, Alyson Hannigan
    Voir la fiche de la série

    Flash

    Flash

    Crée en 1990 par Danny Bilson, Paul De Meo
    › Avec : John Wesley Shipp, Mark Hamill
    Voir la fiche de la série

  • Fringe
  • Stargate SG-1
  • Dawson
  • How I Met Your Mother
  • Flash
  • © Flogoo.fr 2008-2015 - Tous droits réservés - v4.0
    Contacts | Mentions légales
    Partenaires : GrosRateaux.com | Gameweb.fr | Cinepunch.com | T'as pas 100 balles production
    Retrouvez Flogoo sur : Facebook | Google+
    Conception & réalisation : iBenac Network